Actualités

Evenements à venir

 

****************************------------------***************************************

Visite des élèves du Lycée Français de Niamey au CELHTO

fontaineCe Vendredi 20 mars 2015, une classe d’élèves de 1ere du Lycée Français la Fontaine de Niamey au Niger a effectué une visite de terrain au CELHTO. Ils ont été conduits par M. Bertho Erwan, Professeur d’histoire-Géographie et Mme ZUNINO Félicité, Responsable du CDI (Centre de Documentation et d’Information). Le but de la visite était de découvrir et se familiariser au travail fait par le CELHTO, Bureau régional de la Commission de l’Union Africaine, dans le domaine de la sauvegarde du patrimoine immatériel africain.

Entretiens avec des personnalités à Ouagadougou

ouaga

Parallèlement aux activités organisées durant le FESPACO 2015 (séminaire international, expo-vente au MICA), les responsables du CELHTO en mission à Ouagadougou au Burkina Faso ont eu aussi des entretiens et échanges avec des responsables  scientifiques et politiques.

Ainsi, dans la journée du 03 mars, le Coordonnateur du CELHTO a échangé avec Madame  Françoise Ki-Zerbo, Administratrice Générale Adjointe de la Fondation Joseph Ki-Zerbo pour l'Histoire et le Développement Endogène de l'Afrique.
Dans l’après midi du 04 mars, le Coordonnateur et le Chargé de programmes ont été reçus en audience par Monsieur Jean Noel PODA, Ministre de la Recherche Scientifique et de l'Innovation du Burkina Faso entouré de ses collaborateurs.
Les différents entretiens ont porté sur les formes de coopération que le CELHTO pourrait développer avec ces institutions.

Séminaire international sur le thème «Traditions orales et Cinéma africain».

En marge du FESPACO 2015, le CELHTO a organisé du 02 au 04 mars  2015 à l’Hôtel Palm Beach de Ouagadougou au Burkina Faso, en partenariat avec le Programme des Musées de l’Afrique de l’Ouest (WAMP) un séminaire international sur le thème «Traditions orales et Cinéma africain».

Cette rencontre qui a réuni une trentaine de cinéastes, des historiens, des traditionnalistes et des professionnels du patrimoine culturel immatériel venu du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Gambie, du Niger, du Sénégal et du Togo et ouvert par Monsieur Jean-Claude Dioma, Ministre de la Culture et du Tourisme du Burkina a permis d’échanger sur la prise en compte des traditions orales dans la réalisation de films africains afin de permettre ainsi aux cinéastes africains de baliser les voies pour  une autre forme d’expression cinématographique.

Le CELHTO participe à l’hommage rendu au Pr Gayibor à l’Université de Lomé au Togo

Une délégation du CELHTO composée du Coordonnateur et du Chargé de programmes a activement pris part à la vibrante cérémonie d’hommage que la communauté universitaire internationale a rendu le jeudi 19 février 2015, à l’auditorium de l’Université de Lomé, au Professeur Théodore Nicoué Lodjou GAYIBOR, Historien, ancien Président de l’Université de Lomé (2003-2006), grand spécialiste des sources orales africaines, après une quarantaine d’années au service de l’enseignement supérieur.

Le CELHTO a activement pris part à la 24eme Edition du FESPACO à Ouagadougou du 27 février au 07 mars 2015

fespacoLe CELHTO a animé un stand d’exposition-vente au 17ème  Marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) qui s’est tenu durant la 24ème  édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) du 27 Février au 07 mars 2015. L’exposition a eu lieu dans les locaux du Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou (SIAO) aux côtés des autres Institutions internationales comme l’Union Européenne ou l’OIF a connu un très grand succès.

Les stands ont enregistré un grand nombre de visiteurs durant les trois jours consacrés à l’exposition. Le public très diversifié comprenait des producteurs nationaux comme internationaux du cinéma, des enseignants et des chercheurs, des étudiants, des promoteurs et acteurs du cinéma  et de la culture africaine en général.

Participation du CELHTO au colloque international « Relations à plaisanterie et développement endogène de l'Afrique »

colloque LoméDu 16 au 18 février 2015, la délégation du  CELHTO composée du Coordonnateur et du Chargé de programmes a activement pris part au colloque international « 
Relations à plaisanterie et développement endogène de l'Afrique » organisé à Lomé au Togo par l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC) en partenariats avec le Laboratoire d’Analyse d’Histoire Sociopolitique (LAHiSPo) de l’Université de Lomé et l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) Abidjan- Côte d’Ivoire.

Monsieur Gnaléga, chargé de programmes y a présenté une communication intitulée « Restitution d'une pensée de feu Dioulde Laya sur la parenté a plaisanterie ».

Le CELHTO à la troisième rencontre du réseau LACTO (Langage, Argumentation et Cognition dans les Traditions Orales) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar du 18 au 20 décembre 2014

Le Coordonnateur du CELHTO, Monsieur TUBLU Komi était en mission officielle à Dakar  au Sénégal du 17 au 22 décembre 2014 où il a participé à la troisième rencontre du réseau LACTO (Langage, Argumentation et Cognition dans les Traditions Orales) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar du 18 au 20 décembre 2014 durant laquelle ont été explorés les rapports entre oralité, écrit et cognition. Le Coordonnateur y a présenté une communication intitulée « Le CELHTO, une institution de promotion des traditions orales africaines » et a eu des échanges avec le Coordonnateur du réseau LACTO, le Pr Charles Zacharie BOWAO de l’Université Marien Ngouabi/Brazzaville (photo 1) sur les possibles collaborations du réseau avec le CELHTO.

Parallèlement, le Coordonnateur a rendu une visite d’échanges au Bureau Régional de l’UNESCO de Dakar(BERDA) où il a eu des discussions sur les pistes de partenariats UNESCO/CELHTO avec Madame Guiomar Alonso, Responsable du secteur  Culture et Monsieur David Stehl ,   Spécialiste de Programme  Secteur de la Culture dudit Bureau.

Visite de M. Olawale Maiyegun, Directeur des Affaires Sociales de la Commission au CELHTO

Le Directeur des Affaires Sociales de la Commission de l’Union Africaine, en déplacement au Niger,  dans le cadre de la réunion de lancement de la campagne de lutte contre le mariage des enfants en Afrique, a tenu à rendre une visite marquée au CELHTO. Il faut préciser que le CELHTO est directement rattaché à son département.

Le CELHTO a bénéficié du déploiement du Programme des Jeunes Volontaires de l'Union Africaine (AU-YVC)

A l’instar des autres grandes institutions internationales, la Commission de l’Union africaine a mis en place le Programme Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (AU-YVC).

Lancé en décembre 2010, AU-YVC est un programme de développement qui recrute des jeunes volontaires de 18 à 30 ans d’origine africaine et de la Diaspora  possédant des profils académiques et professionnels variés destinés à être répartis au sein des organes de l’Union Africaine et des Communautés Economiques Régionales dans le cadre du renforcement des capacités des jeunes cadres.

 Le site www.africa-youth.org donne plus d’information sur ce programme.

C’est dans ce cadre que Mme GOUEM Gninta Christelle Elodie, de nationalité burkinabé, juriste/diplômée en Gouvernance et Management Public de l’Université Senghor d’Alexandrie  vient de prendre poste au CELHTO le 18 novembre  2014, devançant ainsi un certain nombre d’autres jeunes qui la suivront dans les prochains jours.

Le Coordonnateur et l’ensemble du personnel lui souhaite la bienvenue.

Mission officielle du Coordonnateur à Lomé au Togo

Le Coordonnateur du CELHTO, Monsieur TUBLU Komi était en mission officielle à Lomé au Togo du 24 au 29 novembre 2014 où il a participé du 26 au 28 novembre  à la réunion des directeurs du patrimoine culturel  des pays de la zone CEDEAO organisée par le Département  de l’Education, culture et science de la Technologie de la Commission de la  CEDEAO sur « l’inventaire général, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel en Afrique de l’Ouest ». Les travaux ont permis, pendant trois jours, de faire l’état des lieux de l’inventaire dans les différents pays et d’adopter un plan stratégique visant à harmoniser le processus d’établissement de l’inventaire des biens du patrimoine culturel dans les Etats membres.

 

Subscription

Sondage

Les traditions orales peuvent elles contribuer au developpement de l'Afrique?:

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 0 utilisateurs et 0 invités en ligne.