Vision: Mettre le vieux cru dans les outres neuves de la modernité (Amadou Hampaté Ba)!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Mini-festival des contes de Ouagadougou (B.F)

Du 04 au 05 juillet 2013, le Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par Tradition Orale (CELHTO) a organisé le mini-festival des contes à Ouagadougou (Burkina Faso). Cette manifestation s’inscrivait dans la perspective de résolutions de la Charte africaine pour la renaissance culturelle et de recommandations issues des dernières réunions des ministres de la Culture de l’Union Africaine. Ce mini-festival avait également pour objectifs de raffermir l’interpénétration de la jeunesse culturelle africaine, de consacrer de nouveaux talents dans le domaine du conte, d’assurer la collecte de nouveaux contes, d’ouvrir des perspectives concrètes d’édition pour les conteurs et d’échanger sur l’avenir de la littérature orale africaine dans les maisons d’édition africaine.

 Ont participé à ce festival, des conteurs du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Nigéria, du Togo et du Ghana et d’une délégation du CELHTO dirigée par M. Gnaléga Benjamin, Coordonnateur par intérim de ladite institution.

En marge du festival, un atelier a également été organisé autour du thème : ‘’Quel avenir pour la littérature orale dans les maisons d’édition africaine ?’’ Il a été animé par des Responsables des Editions Menaibuc, en France et à Mayotte. A noter que les Editions Menaibuc pourraient être engagées dans une convention tripartite avec le CELHTO et une fédération des associations de contes en Afrique de l’ouest pour la collecte des contes, la préservation des droits d’auteur des conteurs et la publication de leurs œuvres.

 

Partager Partager

Sondage

Les traditions orales peuvent elles contribuer au developpement de l'Afrique?